Une initiative locale de deux employés du service financier de Google a changé la manière de s'adresser les uns aux autres

Chez Google, un changement de culture peut provenir de n'importe où dans l'entreprise, pas seulement de la direction ou des ressources humaines. En 2015, deux employés du service financier de Google se sont associés pour proposer une formation innovante sur le lieu de travail, appelée "Trans @ Google" et dispensée dans bon nombre de nos sites à travers le monde, de la zone Amériques jusqu'à la zone Asie-Pacifique.

Tout a commencé avec Kevin et Marnie, qui travaillent au sein d'une grande équipe. Marnie s'identifie comme de genre neutre (et utilise le pronom "ul"). Kevin, qui faisait partie chez son précédent employeur d'un comité directeur mondial sur la question LGBT, a réalisé que malgré sa passion pour la promotion de la diversité au travail, il continuait à se tromper dans l'usage du pronom que Marnie souhaitait, et que les expériences des individus transgenres se trouvent souvent exclues des conversations LGBT plus larges. "J'ai réalisé qu'il existait un espace pour dialoguer chez Google", déclare Kevin.

Marnie, qui a suivi une formation sur la question transgenre dans une école de commerce, souhaitait également pouvoir partager ses connaissances à travers Google. Lorsqu'ils sont entrés en contact, tout s'est enchaîné.

Marnie et Kevin ont présenté leur concept à leurs équipes et, avec le soutien de la direction, ont pu faire décoller leur projet de formation. Et le décollage fut une vraie réussite, avec 175 Googleurs présents lors de la première session à Sunnyvale.

Les formations sur la question LGBT ne sont pas propres à Google, mais le soutien de la direction en faveur de l'initiative est particulièrement notable. "Nous avons réalisé que le service financier est en réalité très favorable à des initiatives de ce genre", explique Kevin. En effet, la direction de l'organisation a demandé à Kevin et à Marnie d'aller plus loin. "Marnie et moi étions très motivés pour explorer ces idées en plus de notre travail quotidien. Je participe au groupe de travail sur la diversité du service financier. La culture chez Google est extraordinaire, et nous sommes fiers de pouvoir contribuer à la façonner au-delà de nos rôles habituels au service financier."

Pour Marnie, Trans @ Google n'était qu'un début, et ul travaille à présent avec d'autres partenaires pour étendre la discussion et inclure la question raciale. "Nous nous attaquons de plein fouet au racisme", déclare-t-ul. "La confiance dont nous jouissons est énorme". Marnie explique que, loin de freiner ces initiatives, la direction a demandé comment elle pouvait les soutenir. "C'est extraordinaire de travailler dans une entreprise qui accueille si positivement le changement. Nous avons beaucoup de chance."

Qu'est-il prévu pour la suite ? Selon Kevin, de nombreuses autres formations dans davantage de pays pour éduquer toujours plus de collègues. "Notre plan pour 2016 est d'atteindre davantage de Googleurs que l'an dernier, de continuer à étendre les travaux sur la diversité au sein du service financier et de continuer à faire ce qui nous passionne."

Une initiative locale de deux employés du service financier de Google a changé la manière de s'adresser les uns aux autres

Chez Google, un changement de culture peut provenir de n'importe où dans l'entreprise, pas seulement de la direction ou des ressources humaines. En 2015, deux employés du service financier de Google se sont associés pour proposer une formation innovante sur le lieu de travail, appelée "Trans @ Google" et dispensée dans bon nombre de nos sites à travers le monde, de la zone Amériques jusqu'à la zone Asie-Pacifique.

Tout a commencé avec Kevin et Marnie, qui travaillent au sein d'une grande équipe. Marnie s'identifie comme de genre neutre (et utilise le pronom "ul"). Kevin, qui faisait partie chez son précédent employeur d'un comité directeur mondial sur la question LGBT, a réalisé que malgré sa passion pour la promotion de la diversité au travail, il continuait à se tromper dans l'usage du pronom que Marnie souhaitait, et que les expériences des individus transgenres se trouvent souvent exclues des conversations LGBT plus larges. "J'ai réalisé qu'il existait un espace pour dialoguer chez Google", déclare Kevin.

Marnie, qui a suivi une formation sur la question transgenre dans une école de commerce, souhaitait également pouvoir partager ses connaissances à travers Google. Lorsqu'ils sont entrés en contact, tout s'est enchaîné.

Marnie et Kevin ont présenté leur concept à leurs équipes et, avec le soutien de la direction, ont pu faire décoller leur projet de formation. Et le décollage fut une vraie réussite, avec 175 Googleurs présents lors de la première session à Sunnyvale.

Les formations sur la question LGBT ne sont pas propres à Google, mais le soutien de la direction en faveur de l'initiative est particulièrement notable. "Nous avons réalisé que le service financier est en réalité très favorable à des initiatives de ce genre", explique Kevin. En effet, la direction de l'organisation a demandé à Kevin et à Marnie d'aller plus loin. "Marnie et moi étions très motivés pour explorer ces idées en plus de notre travail quotidien. Je participe au groupe de travail sur la diversité du service financier. La culture chez Google est extraordinaire, et nous sommes fiers de pouvoir contribuer à la façonner au-delà de nos rôles habituels au service financier."

Pour Marnie, Trans @ Google n'était qu'un début, et ul travaille à présent avec d'autres partenaires pour étendre la discussion et inclure la question raciale. "Nous nous attaquons de plein fouet au racisme", déclare-t-ul. "La confiance dont nous jouissons est énorme". Marnie explique que, loin de freiner ces initiatives, la direction a demandé comment elle pouvait les soutenir. "C'est extraordinaire de travailler dans une entreprise qui accueille si positivement le changement. Nous avons beaucoup de chance."

Qu'est-il prévu pour la suite ? Selon Kevin, de nombreuses autres formations dans davantage de pays pour éduquer toujours plus de collègues. "Notre plan pour 2016 est d'atteindre davantage de Googleurs que l'an dernier, de continuer à étendre les travaux sur la diversité au sein du service financier et de continuer à faire ce qui nous passionne."